La tabelle

Jusqu'à encore ce matin, je ne connaissais pas le mot "tabelle", du moins pas dans le sens qui concerne cet article. Et si on cherche dans les différents dictionnaires présents sur le net, on nous parlera de "tableau", de "liste de compte", on aura même la précision que c'est un terme usité en Suisse Romande, ce qui ne nous avance pas beaucoup puisque l'article concerne la Belgique.

La tabelle, dans le sens belge, a été créée dans les années 70 et consiste à majorer le prix d'un livre français une fois arrivé sur le territoire belge, majoration définie par les distributeurs. Avant la zone euro, elle pouvait avoir son utilité puisque la tabelle couvrait les frais de douanes et les fluctuations entre le franc belge et le franc français. La différence de prix est compris entre 8 et 15%. Officiellement, cette pratique est abolie depuis 1987 mais elle existe toujours et est appelée dorénavant par les professionnels "mark-up", un peu comme si on avait conservé la gabelle mais qu'on lui avait donné un nom plus funky histoire de faire passer la pilule, l'air de rien. Seulement voilà, la pilule "tabelle" ne passe pas du tout.

Les lecteurs belges préférant les plateformes de vente en ligne, puisque moins cher, le marché du livre belge est fragilisé et ce sont les libraires qui sont les premiers à en pâtir. S'ils veulent être approvisionnés directement par le distributeur français, et éviter ainsi la tabelle, ces derniers les renvoient vers leur filiale belge. Gardons à l'esprit que tous les distributeurs français ne fonctionnent pas ainsi, le souci étant que ceux le faisant font partis des ténors du marché.

Depuis plusieurs années, les libraires belges essaient de faire abroger cette pratique, que ce soit via SLFB (Syndicat des Librairie Francophone de Belgique) ou des questions au parlement européen malheureusement, pour le moment, cela n'a pas de grand effet. Il ne faut pas baisser les bras pour autant, une pétition est mise en place actuellement que je vous invite à signer. Vous la trouverez ici :


Le même livre au même prix en Belgique et en France

Les pratiques d'un autre âge n'ont plus de raison d'être.

Laisser un commentaire